Séjours avec petit-déjeuner et activité
Meilleurs hôtels uniquement
Offres annulables et remboursables*

Pour un voyage authentique, optez pour le Slow Tourisme

16 juillet 20192 min de lecture
Lac d'Artouste

Prendre le temps, s’imprégner de la nature, partir à la rencontre des habitants qui font fructifier le terroir, savourer les plaisirs de la tables… Le slow tourisme, c’est redécouvrir les plaisirs simples de la vie.

Sillonner la vallée d’Artouste en petit train (Pyrénées-Atlantiques)

Petit train d'Artouste

Inutile de chercher : il n’en existe pas de plus haut de toute l’Europe. Ce petit train, perché dans la vallée d’Ossau à 2000 m d’altitude, sillonne 10 km à flanc de montagne pour offrir un point de vue à couper le souffle sur la vallée de Soussouéou. Quant au lac d’Artouste, impossible de le rater tant sa teinte bleu azur caractéristique appelle le regard de ses visiteurs.

Rencontrer les producteurs de vin naturel de Cheverny (Loir et Cher)

Vignes de Cheverny

Devenu le breuvage indispensable de la bistronomie, le vin naturel s’est démocratisé au point que certains artistes ne jurent plus que par lui. Produit le plus souvent par des vignerons éco-responsables, il s’apprécie mieux encore en sortie de cuve, directement chez le producteur : une autre vision de la vigne, plus libre et échevelée.

Randonnée à dos d’âne dans le massif de l’Aigoual (Gard)

Randonnée à dos d'âne

Pour ralentir, pourquoi ne pas se laisser guider à dos d’âne ? C’est ce que propose Anatole dans le massif de l'Aigoual, ce dernier contrefort avant les plaines du Midi. Vallées schisteuses, causses calcaires… Nul besoin d’être pressé pour contempler les fascinants paysages à perte de vue des chemins de crêtes des Cévennes.

Échanger avec un apiculteur du Lubéron (Vaucluse)

Apiculteur du Lubéron

C’est en plein cœur du Lubéron que Patrick Faver officie comme « berger des abeilles », selon ses propres mots. À l’occasion de ses journées portes ouvertes, une fois la combinaison revêtue, l’apiculteur révèlera tous les secrets de ses abeilles et de l’extraction du miel. Chacun pourra ainsi se faire une idée du travail des ouvrières de la ruche, avant d’aller savourer leur nectar. Si le temps le permet, l’ouverture des ruches n’est pas exclue…