Les stations de métro qui rendent hommage aux femmes

4 juillet 2019
Métro à paris

Sur 302 stations de métro parisiennes, seules 6 rendent hommage à une femme ! Petit tour féministe des anciennes stations et celles à venir.

Les pionnières

Barbès - Rochechouart
Mbzt

Sept ans après l’inauguration du métro parisien, une station mettant à l’honneur une femme, l’abbesse Marguerite de Rochechouart, voit le jour. Elle doit cependant partager l’affiche avec le républicain Armand Barbès… En 1913, le nom d’Amélie Lagache est bien présent dans la nouvelle station de la ligne 8, mais accolé à celui de son mari Pierre Chardon, médecin des pauvres d’Auteuil. En 1937, Boucicaut rend certes hommage à Marguerite mais aussi à son époux Aristide, créateurs du Bon Marché et bienfaiteurs de l’hôpital qui porte leur nom.

Il faut au moins être une sainte pour mériter sa station en solo … C’est chose faite en 1910 avec la station Madeleine. C’est l’institutrice communarde Louise Michel qui, en 1946, deviendra la première femme laïque à donner son nom, plein et entier, à une station du métro parisien située à Levallois-Perret.


Les rattrapages

Pierre et Marie Curie
Hegor

Le déséquilibre homme-femme est tellement démesuré que la RATP tente de rattraper le coup. Ainsi, la station Europe, qui date de 1904 et qui doit son nom à la place du même nom, près de la gare Saint-Lazare, a été rebaptisée en 2018. Elle devient « Europe – Simone Veil » en hommage à l’ancienne présidente du Parlement européen, disparue un an plus tôt. Plus étonnant encore, la station « Pierre et Marie Curie », à Ivry-sur-Seine ne porte ce nom que depuis 2007. Pendant 61 ans, elle ne s’est appelée que « Pierre Curie » ! Pour mémoire, Pierre Curie est titulaire du prix Nobel de physique 1903 qu’il partage avec sa femme Marie. Cependant, elle recevra un deuxième prix à elle seule pour ses recherches personnelles de chimie.  

Les récentes et les prochaines

L’extension de la ligne 4 jusqu’à Bagneux verra l’inauguration des stations « Barbara » et « Lucie Aubrac – Bagneux ». Dans les deux cas, le nom de la station a été choisi par les Franciliens lors d’un vote. De son côté, la ligne de tramway 3b essaye d’enterrer les tendances phallocrates. Toutes ses stations, sauf une, rendent en effet hommage à une femme : l’athlète Colette Besson, l’aviatrice Adrienne Bolland, l’actrice et militante féministe Delphine Seyrig, la chanteuse Ella Fitzgerald, la militante des droits civiques Rosa Parks, la photographe Diane Arbus, l’agricultrice Angélique Compoint et la pianiste Marguerite Long.

Cap sur Paris !

Lire plus d'articles