Belles fleurs de cerisier

Hanami en France : où vivre le printemps comme au Japon

Tradition japonaise consistant à admirer la beauté éphémère des cerisiers en fleur, le Hanami est réputé dans le monde entier. Une coutume printanière à retrouver entre fin mars et mi-avril dans ces jardins fleuris…

Le parc de Sceaux

Le parc de Sceaux

Aux premières lueurs du printemps, les centaines de cerisiers qui tapissent la partie ouest du parc de Sceaux se parent de fleurs roses. Les « sakuras » forment alors une voûte parfumée sous laquelle il fait bon s’alanguir ou pique-niquer dans la plus pure tradition nippone du Hanami.

Le parc oriental de Maulévrier

Le parc oriental de Maulévrier

Plus grand jardin japonais d’Europe, le parc oriental de Maulévrier constitue une enclave de sérénité au cœur du Maine-et-Loire : pagode, plan d’eau, bonsaïs, pont rouge et bien sûr… cerisiers. Durant la période de floraison, plus rien ne manque pour se laisser transporter au pays du Soleil Levant.

Le jardin japonais de Toulouse

Le jardin japonais de Toulouse

Situé dans le parc de Compans-Caffarelli, le jardin japonais de Toulouse a tout d’une parenthèse orientale. Inspiré des jardins créés à Kyoto entre les XIVe et XVe siècles, ce dernier syncrétise toute la spiritualité nippone. Un lieu d’autant plus apaisant et magique quand les cerisiers s’ornent de belles fleurs roses.

Le jardin japonais de Monaco

Le jardin japonais de Monaco

Aménagé, en 1994, à la demande du prince Rainier III, le jardin japonais de Monaco fait souffler un vent d’Orient sur le Rocher. Dans cette bulle de quiétude de 7 000 m2, les visiteurs sondent l’âme du Japon. Surtout, quand les cerisiers entament leur floraison. Un spectacle aussi fugace qu’envoûtant qui n’est pas sans rappeler le célèbre Hanami.

Les jardins du Trocadéro

Les jardins du Trocadéro

Célébrer le Hanami au cœur de la capitale française, c’est également possible dans les allées des jardins du Trocadéro. Bordées de cerisiers, ces dernières revêtent des allures nippones dès l’éclosion des premiers « sakuras ». Un feu d’artifice floral digne du Pays au Soleil Levant. Seule différence peut-être ? La Tour Eiffel qui se dresse en toile de fond.