Lion animal

Zoos : les derniers spécimens sauvages débarqués en France

Rencontrez nos nouveaux colocs

De plus en plus investis dans la conservation de la biodiversité, les zoos français offrent régulièrement l'hospitalité à des espèces animales rares et sauvages. Tour d’horizon des dernières d’entre elles à avoir posé la patte sur le sol hexagonal.

Des panthères de l’Amour en Lorraine

Panthères de l’Amour

En septembre 2018, le zoo d’Amnéville, en Moselle, a ouvert ses portes à deux panthères de l’Amour. Un nom romantique qui fait, en réalité, référence au fleuve éponyme situé entre la Russie et la Chine. Considérés en « danger critique d'extinction », ces félins vont pouvoir couler des jours heureux sous le regard des soigneurs et des visiteurs.

Un dragon de Komodo en Normandie

Dragon de Komodo

C’est un animal exceptionnel que vient d’accueillir le zoo normand de Biotropica, en juillet 2018 : un dragon de Komodo. Apparue il y a 4 millions d’années en Indonésie, cette espèce de varan a très peu évolué depuis, d’où son apparence préhistorique. Ce nouvel arrivant fait d’autant plus la fierté de Biotropica qu’il est seul représentant de son espèce en France.

Un lion blanc en Occitanie

Lion blanc

Depuis juin 2018, le zoo des Trois Vallées dans le Tarn compte un nouveau pensionnaire : Yonis, un lionceau blanc. Fruit d’une mutation génétique de la sous-espèce Panthera leo krugeri, la couleur de son pelage le rend extrêmement rare. En Afrique du Sud, son pays d’origine, il se murmure même qu’il porterait bonheur.

Des dholes en Auvergne

Aussi connu sous le nom de chien rouge

En février 2018, huit dholes ont fait leur entrée au parc animalier d’Auvergne. Si ces derniers ressemblent à s’y méprendre à des renards, il s’agit pourtant de chiens sauvages. Originaires d’Asie, ces canidés en danger d’extinction se font très rares dans les zoos.

Des diables de Tasmanie, en Centre-Val de Loire

Diables de Tasmanie

Au printemps 2019, le zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher, deviendra le premier de France à accueillir des diables de Tasmanie. Un vrai privilège, car ce marsupial australien n’est présent que dans quatre parcs animaliers européens.

Lire plus d'articles